18'

Mérens Les Vals

octobre 2020

EAU VIVE

Fin 2020, le projet d'usine d'embouteillage de Mérens-les-Vals en haute Ariège sortira de terre. Entre espoir économique et inquiétude écologique, le projet industriel suscite de nombreux débats. Les habitants du village, le Maire et les militants écologistes prennent la parole.

5 Commentaires

  1. Georges ARCIZET

    Bravo à ceux qui se battent pour que vivent et se développent nos vallées ariégeoises

    Réponse
  2. bernard danjoie

    1 bouleversement du site sans étude d’impact environnemental
    2 impact des bouteilles dans les océans
    3 privatisation de l’eau
    4 argent public pour une usine privée
    5 circulation perturbée par le transport des bouteilles
    6 dégradation de la nationale
    7 aucune étude pour le développement du pastoralisme et les métiers liés à l’agriculture

    Réponse
    • Cassagne Lucie

      oui ce n’est que la suite d’une longue histoire de la privatisation de l’eau
      Urgent de stopper cette privatisation, en France, il faut tous s’unir avec les associations qui luttent contre ce fléau : dans le Poitou avec les” bassines” de certains agriculteurs et dans les Vosges …L’eau est un bien commun
      .Voici ce que je trouve sur le site “France nature Environnement”
      “A Vittel et Contrexéville, les nappes phréatiques souffrent toujours d’un déficit chronique. En cause, les forages trop importants de Nestlé Waters, régulièrement dénoncés par nos associations. Alors que l’administration est encore à la recherche d’une solution, il s’avère que 9 forages exploités par la multinationale sont en réalité illégaux : selon l’administration, elle n’a pas l’autorisation de les exploiter au titre du code de l’environnement. France Nature Environnement, Lorraine Nature Environnement et les associations du collectif eau88 (ASVPP – UFC Que Choisir 88 et Vosges Nature Environnement) portent plainte.”

      Réponse
  3. Germain Celine

    L’eau est un bien commun Et ne pollue pas, bien au contraire…
    qu’en est il d’une usine, du plastique, de la privatisation, des transports, de la nature et du paysage !?

    Réponse
    • GIMB

      Des autorités irresponsables qui décident sans aucune enquête publique, aucune consultation publique, aucune étude d impact. Combien de camions supplémentaires dans Merens et sur la n20, pollution de l’air, pollution du cours d eau, pollution sonore, fragmentation et bétonnage des espaces naturels , un projet mortifere pour la nature, les habitants et les générations futures.
      L’eau de source vendu pendant 60 ans a un marchand de plastique, il est ou l interet général avec l’argent public ? En haute ariege les élus jouent au monopolie avec l’argent public. Incapable de trouver des solutions d emploi alternatifs au développemnt carboné des vallees, de vielles recettes économiques des années 1970, vendre le patrimoine naturel à tout prix.

      Réponse

Répondre à Germain Celine Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


PARTAGER CETTE VIDÉO :